Cet été, faites le plein de culture aux Archives et visitez l'exposition Filmer les procès, un enjeu social ! Et découvrez déjà le teaser de l'exposition !

 

Accès à la salle de lecture avec ou sans réservation dans le respect des gestes barrières. Consulter la rubrique pratique.

À noter : les Archives départementales de la Gironde seront fermées au public les 14 et 15 juillet prochains.

Projection et improvisation musicale - Plongée dans l'univers de trois artistes girondins

 (jpg - 25 Ko)

En préambule du dernier week-end de l’exposition « Ils y viennent tous… au cinéma ! », les Archives départementales de la Gironde ont proposé une soirée exceptionnelle avec la rencontre de trois artistes girondins, sur la scène de l’auditorium Jean-Cayrol :

  • Jean-Christophe Garcia, dont l’exposition de photographies Des cinémas, inventaire subjectif des cinémas de village en Gironde, est installée dans le hall des Archives départementales depuis le 20 novembre,
  • Yves Chaudouët, plasticien, concepteur de la Batterie fragile, un instrument dont les fûts et les cymbales sont réalisés en porcelaine
  • Didier Lasserre, percussionniste autodidacte et improvisateur.

 

Jean-Christophe Garcia

Né en 1959 à Saint-Emilion. Vit et travaille en Aquitaine. Diplômé de la faculté d’arts plastiques de Bordeaux, enseignant à l’école d’architecture et de paysage de Bordeaux ainsi qu’à l’université de Bordeaux-Montaigne, Jean-Christophe Garcia est artiste-photographe et parfois filmeur. Projets personnels, résidences d'artiste, collaboration avec des architectes et commandes diverses lui permettent de réaliser des projets où se tissent documentaire, fiction et mise en péril de la lecture référentielle.

 

Film Reprises :

  • Réalisation : Jean-Christophe Garcia
  • Date : 1993-2016
  • Noir et Blanc, muet, format 4/3, 18 minutes.
  • Support original : super8, Support de projection : numérique.

À l’origine de ce film, les plans tournés en Super8 en 1993 et 1994 lors de la préparation du projet photographique Des Cinémas, inventaire subjectif des cinémas de Village en Aquitaine. L’existence de Reprises doit beaucoup à l’Artothèque de Pessac qui proposa de rendre visite à ce matériel archivé et lui donner une forme en mouvement et ainsi prolonger/augmenter un projet photographique réalisé 23 années plus tôt. Le film garde les traces reprisées de son origine. Les plans se succèdent dans la chronologie de leur enregistrement, des images noires se sont substituées aux photogrammes extraits. Ce qui est présent dans les diptyques photographiques est invisible dans le film. Au-delà du deuil de ces images manquantes, Reprises est aussi l’expérience de l’inachevable d’un projet artistique.

 

Film Unanswered Questions

  • Réalisation : Jean-Christophe Garcia
  • Date : 2022
  • Noir et Blanc et couleur, sonore, format 4/3, durée de 20’40’’.
  • Support de projection : numérique

Un film construit à partir d'un ensemble conséquent de films 16mm d’un amateur, couvrant la période 1935/1965 et découvert en 2017. « A la réception des films, je ne savais rien du filmeur, seulement son nom, prénom ainsi que son adresse, inscrite sur les boites d’expédition du laboratoire qui traitait les films.

Comment considérer ces films familiaux ? Dans un premier temps, celui de la découverte, tels qu’ils furent dans leur authentique existence - la sphère familiale comme dispositif - uniques et banals.

Mais au-delà de leur valeur documentaire, Il s’agissait ensuite d’envisager cette matière filmique de telle sorte qu’elle nous informe et nous interroge sur nos pratiques et usages contemporains des images domestiques, massivement enregistrées, partagées et consommées dans l’instant même de leur enregistrement ».

 

Batterie fragile, Yves Chaudouët

La Batterie fragile est une sculpture qui demande des égards. Elle se veut une invitation à la rêverie, une sorte d’« oxymore musical », comme la définit le philosophe Pierre Sauvanet.

Conçue par Yves Chaudouët à l’École supérieure d'art et de design des Pyrénées (Pau-Tarbes) en 2016, elle est régulièrement activée par des percussionnistes, Bernard Lubat, Valentina Magaletti, Fawzi Berger, Edward Perraud, Tachycardie, Sylvain Darrifourcq. Valentina Magaletti l’active régulièrement dans une forme solo présentée sur les scènes internationales de musiques actuelles.

L’instrument a bénéficié de l’expertise des céramistes Marjorie Thébault et Justine Nicolas (ESAD-Pyrénées) et de Guy Meynard, Jessie Derogy et Hadrien Venat (ENSA-Limoges).

Le prototype de la Batterie fragile fait partie de la collection du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

https://dda-nouvelle-aquitaine.org/Batterie-fragile

 

Didier Lasserre

Didier Lasserre est né à Bordeaux en 1971. Ses racines musicales sont le free jazz et l’improvisation, qu’il pratique depuis une vingtaine d’années, et dont beaucoup de disques et de concerts à travers l’Europe et au-delà sont le témoignage. Depuis toujours et de manière paradoxale vis-à-vis de son activité de percussionniste « free », il s’est intéressé à ce que l’on appelle communément le silence, ainsi qu’aux dynamiques très douces, travaillées comme un passage pour accéder à cette zone silencieuse.

Ainsi, quelque-soit l’instrumentarium choisi et le nom qu’il lui donne, il tente, de manière préméditée ou non, “d’inventer l’instrument tel qu’il est” (pour ici détourner Robert Bresson) : attaché avant tout à la qualité et à la profondeur du son, à la mémoire, à l’attente, à l’oubli, sur ces quelques surfaces vacantes choisies pour l’occasion, et questionnant à chaque fois le mystère de l’écoulement du temps.

https://didierlasserre.wordpress.com/