Cet été, faites le plein de culture aux Archives et visitez l'exposition Filmer les procès, un enjeu social ! Et découvrez déjà le teaser de l'exposition !

 

Accès à la salle de lecture avec ou sans réservation dans le respect des gestes barrières. Consulter la rubrique pratique.

À noter : les Archives départementales de la Gironde seront fermées au public les 14 et 15 juillet prochains.

Conférence de Laurent Guido - Max Linder ou le rire excentrique du corps moderne

 (jpg - 51 Ko)

Portrait de Max Linder dédicacé.

Au tournant des années 1910, Max Linder s’est imposé comme l’une des principales vedettes du cinéma mondial, à tel point que l’intense publicité autour de sa persona médiatique a marqué l’avènement du star-système. Dans les films comiques qu’il a conçus et interprétés en France comme, plus tard, à Hollywood, ce comédien rompu à l’emploi de séducteur charismatique met en avant un sens aigu de l’observation ironique et de l’autodérision. À mi-chemin de la veine débridée et acrobatique du music-hall (un rapport à la scène qu’il maintiendra toute sa carrière) et des codes du vaudeville (la conquête d’une jeune fille, la tension avec les beaux-parents, l’emprunt de fausses identités, etc.), Max nous offre une vision excentrique des rythmes propres à la vie moderne, en cernant plus particulièrement la manière dont se meuvent et interagissent désormais les corps traversés par les pulsions, les désirs et les fantasmes.

Né en 1883 à Saint-Loubès, en Gironde, Gabriel-Maximilien Leuvielle fréquente d’abord les milieux du théâtre, avant d’être engagé en 1905 par la firme Pathé où l’essor des séries comiques lui donne l’occasion de mettre en avant ses talents humoristiques. Endossant au départ des rôles variés, Linder s’épanouit vite dans le type du jeune homme excessivement élégant et séducteur qu’est le « gommeux ». Au cours de l’automne 1909, ce héros récurrent prend explicitement le nom de « Max »...

Laurent Guido est professeur en Études visuelles à l’université de Lille. Il prépare un ouvrage sur Max Linder, première star de l’écran.