Ouverture de l'exposition De l'enseignement à la fabrique de l'architecture lundi 13 septembre 2021 !

 

Accès à la salle de lecture avec ou sans réservation dans le respect des gestes barrières (port du masque obligatoire). Consulter la rubrique pratique.

Pour information, les Archives départementales seront fermées les 11, 12 et 26 novembre prochains.

28 août 1944... Bordeaux libéré !

Le 28/08/2021 Agenda

<i>Libération</i>, couverture de l'ouvrage offert au Général De Gaulle. 1944.<p>AD Gironde, 1 J 199/2.

Revivez ces journées de la Libération telles que les a ressenties un Bordelais, grâce à ses notes manuscrites conservées dans les fonds privés des Archives départementales de la Gironde.

Après le débarquement du 6 juin 1944, et l’insurrection résistante qui s’ensuit, les troupes allemandes remontent vers le nord et l’est du pays, pendant que les maquis convergent vers les grands centres urbains. À Bordeaux, des négociations entre les différentes parties s’engagent alors pour éviter un affrontement inutile et dramatique : il s’agit avant tout de sauvegarder le port de Bordeaux, et de permettre aux autorités d’occupation de quitter la ville sans dommages. Le retrait est effectif le 27 août à minuit, laissant la place aux manifestations de liesse populaire et de ferveur patriotique. Le maire de Bordeaux, Adrien Marquet, est arrêté le 5 septembre et placé en détention au Fort du Hâ.

Mais le départ des troupes allemandes ne signe ni la fin de la guerre, les combats se poursuivent dans le Médoc, ni le rétablissement immédiat et complet des pouvoirs civils. La transition se fait lentement, parfois dans la douleur, tout en garantissant au mieux la continuité de l’État. La Libération ouvre une nouvelle période de confusion, héritée de la guerre des chefs résistants.

De passage en mission d’inspection le 6 septembre, le général Jacques Delmas dit Chaban, délégué militaire national, trouve la ville dans une situation de chaos. Il entreprend alors de rétablir l’ordre en redistribuant les prérogatives, choisissant les hommes qui lui paraissent le plus légalistes.

La venue du Général De Gaulle le 17 septembre entérine cette situation : il confirme les instructions de Chaban. À l'occasion de cette visite, un collectif d'artistes décide la création d'un ouvrage consacré à la libération de Bordeaux et à la venue du Libérateur acclamé. Une fois terminée, Libération sera offert au Général De Gaulle.