Cet été, faites le plein de culture aux Archives et visitez l'exposition Filmer les procès, un enjeu social ! Et découvrez déjà le teaser de l'exposition !

 

Accès à la salle de lecture avec ou sans réservation dans le respect des gestes barrières. Consulter la rubrique pratique.

À noter : les Archives départementales de la Gironde seront fermées au public les 14 et 15 juillet prochains.

Actualités

Centenaire du prix Goncourt décerné à René Maran

Le 14/12/2021 Agenda

René Maran en 1930. Collection Bibliothèque nationale de France (BNF).

Le 14 décembre 1921, René Maran reçoit le Prix Goncourt pour son roman Batouala. Ce prix est hautement symbolique puisque c’est la première fois qu’il est remis à un écrivain noir. Lorsqu’il débute l’écriture de son livre, René Maran a 34 ans et exerce la fonction d’administrateur colonial en Afrique équatoriale française, dans la région de l’Oubangui-Chari, future Centreafrique. Batouala dénonce les excès du colonialisme français.

René Maran est né le 5 novembre 1887 en Martinique (à bord d’un bateau parti de la Guyane en direction de la Martinique). Ses parents, d’origine guyanaise, travaillant au Gabon (son père exerce un poste administratif colonial), il est pensionnaire dès l’âge de 6 ans au lycée de Talence puis au lycée Montaigne de Bordeaux. Il étudie ensuite le droit à Bordeaux jusqu’en 1910. C’est dans cette ville qu’il s’initie à la poésie et à la littérature. Il rejoint ensuite Paris.

Les Archives départementales de la Gironde conservent quelques documents relatifs à l’écrivain.

Ainsi, dans le fonds d'archives du lycée Montaigne, conservé sous la série T, le nom de René Maran est mentionné dans deux documents :

  • la liste du baccalauréat de l’enseignement supérieur (série B) de l'année scolaire 1904-1905, coté T 46.
  • dans le livre de classe de philosophie (externe) de l'année scolaire 1906-1907, coté T 26.

Par ailleurs, dans la collection Marcel Chatillon, cotée 61 J, est conservée une lettre manuscrite de René Maran à son ami Félix Eboué (1884-1944), futur administrateur colonial et résistant durant la Seconde Guerre mondiale, rencontré au lycée Montaigne. Elle est datée du 6 décembre 1922 et porte la cote 61 J 60/7.

Enfin, dans les fonds de la bibliothèque, deux articles de presse évoquent René Maran et son prix Goncourt :

  • l'un émane de La Petite Gironde, du 15 décembre 1921, coté BIB 6 I/L 3 41,
  • l'autre de l’Illustration, du 17 décembre 1921, coté BIB 4L 1398 156.