Get Adobe Flash player

Le service des Travaux publics

 La photographie comme représentation du pouvoir


  La voie du Peugue  La place Pey Berland  La flèche Saint-Michel   Le Palais Gallien 



Lorsque Terpereau arrive à Bordeaux en 1865, les services municipaux sont en pleine restructuration. Le personnel s’accroît, les services se diversifient, les ingénieurs occupent les postes clefs. Louis Lancelin, ingénieur formé à l’École polytechnique puis à l’École des Ponts et Chaussées, est nommé directeur des travaux de la ville. Il réalise toutes les grandes transformations urbaines de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Lancelin va utiliser de manière systématique la photographie. Il crée le portefeuille du service des travaux publics où sont stockées les images de ses réalisations. Il distribue une partie de cette iconographie aux politiques, aux financiers et aux entrepreneurs. Il organise des expositions pour révéler cette imagerie au public et à la presse. La photographie lui permet de valoriser l’action de la mairie et de démontrer le savoir-faire de ses services. Terpereau est le principal artisan de cette imagerie. 

Il arpente les toits de la ville afin de trouver des points de vue originaux. Tout en privilégiant les vues frontales, il intègre le paysage urbain et le met en scène dans des compositions dynamiques. Ses cadrages sont justifiés par des effets de symétrie. Il crée des hors-champ par l’utilisation de coupes et comprime la profondeur en juxtaposant différents plans.