Get Adobe Flash player

La voie du Peugue

La transformation du vieux Bordeaux

  Voir le diaporama 

Le 25 août 1860, une commission remet au conseil municipal un rapport sur la création d’une rue monumentale reliant la cathédrale aux quais : l’actuel cours Alsace-et-Lorraine. Cette rue appelée dans un premier temps voie du Peugue remplace une série de ruelles étroites et sinueuses : celles du Peugue, des Trois-Canards, du Mû, et la rue Poitevine.

Le rapport inclut la rénovation d’un des principaux collecteurs de la ville. Ce projet, voulu par de nombreux propriétaires, est cependant bien plus qu’un élargissement de voie. Il va profondément transformer les quartiers qu’il traverse, jugés « populeux », « infects » et « insalubres » par le conseil municipal. Il instaure un autre mode de vie au sein de magnifiques immeubles de rapport.

En 1865, Lancelin commande à Terpereau des vues des vieilles ruelles avant leur destruction. Il montre ces images lors d’une exposition où elles sont commentées par la presse qui dans une lecture, très connotée, décrit des ruelles « pittoresques », « tristes » et « délabrées ». Terpereau va cependant outrepasser la commande. En photographiant les maisons à pans de bois, il amène le regard vers de précieux éléments du patrimoine urbain. Il photographie les rues en enfilade, soit au niveau du sol en légère contre-plongée, soit depuis un balcon afin de réduire les déformations optiques. Les vues de la voie du Peugue, demandées par Lancelin, sont payées 3 francs-or l’unité.