Archives Départementales de la Gironde








Recherche dans tous les fonds d'archives

Expositions virtuelles
 
1808 : NAPOLEON ET JOSEPHINE EN GIRONDE

Exposition virtuelle

Napoléon Ier (Napoléon Bonaparte ), (Ajaccio 15 août 1769 – Ile de Sainte-Hélène 5 mai 1821) pemier consul en 1802, empereur des Français de 1801 à 1815.Tableau de David, musée Bonnat, Bayonne.Napoléon est de passage en Gironde au printemps 1808 à cause des problèmes diplomatiques qui surviennent avec la Cour d'Espagne à Madrid. Les difficultés faites pour le passage des troupes françaises vers le Portugal ennemi allié de l'Angleterre conduisent le roi d'Espagne Charles IV à s'opposer à son fils Ferdinand. Napoléon veut se rapprocher de l'Espagne pour faire pression sur la monarchie espagnole et prendre si nécessaire des mesures radicales d'invasion. Son arrivée en avril accompagné de l'impératrice correspond bien au contexte décrit plus haut.

Napoléon Ier en 1808, (Ajaccio 15 août 1769 – Ile de Sainte-Hélène 5 mai 1821) premier consul en 1802, empereur des Français de 1801 à 1814/1815.


Plan général du projet de la nouvelle avenue de Bordeaux , 1813, Archives Départementales de la Gironde, 2 Fi 2634


Il passe en Gironde une deuxième fois en revenant de Bayonne où il a vécu depuis le mois d'avril au palais de Marracq : quittant Bayonne le 22 juillet, il passe par Orthez puis remonte vers Toulouse et bifurque vers Agen. Son retour à Bordeaux est alors annoncé.

Plan général du projet de la nouvelle avenue de Bordeaux , 1813, Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 2634


Premier séjour

— Lundi 4 avril 1808 —
Palais des Archevêques décrété palais impérial en 1808, devenu château royal sous la restauration, puis propriété de la ville de Bordeaux en 1835, la mairie y est dès lors installée.Entrée dans le département à hauteur de Laruscade vers 17 h ;
18 h à Saint-André de Cubzac;
arrivée à Bordeaux vers 20 h par le port, installation au palais impérial (palais Rohan) avec le général Berthier.

Palais Rohan, siège de la préfecture de la Gironde devenu palais impérial par décret de 1808. Château royal sous la Restauration, la Monarchie de Juillet l'attribue à la Ville en 1835 qui y installe la mairie.


Planche des Monumens de sculpture anciens et modernes, publié par Vauthier et Lacour, appel à souscriptions paru dans le Bulletin polymathique du Muséum d'instruction publique de Bordeaux, année 1809, Archives départementales de la Gironde, bibliothèque historique BIB L 71
Audience au général Monthyon, envoyé de Murat lui apportant l'épée de François Ier remise à Charles Quint après  la bataille de Pavie en 1526 et cédée par le roi d'Espagne Ferdinand VII.

Planche des Monumens de sculpture anciens et modernes, publié par Vauthier et Lacour, appel à souscriptions paru dans le  Bulletin polymathique du Muséum d'instruction publique de Bordeaux, année 1809, Archives départementales de la Gironde, bibliothèque historique, BIB L 71

— Mardi 5 avril —
Bordeaux - Réception des autorités au palais impérial à 12 h : le général Drouet, commandant la 11e DM, le préfet Fauchet, l'archevêque, Mgr d'Aviau, le président du tribunal de commerce, Guestier, le Premier président de la cour d'appel, Brezetz, le président de la chambre de commerce Gramont,

Guestier, président du Tribunal de commerceMgr d'Aviau, archevêque de Bordeaux (portrait par de Galard)

Guestier, président du tribunal de commerce.                      Mgr d'Aviau, archevêque de Bordeaux                                                                                                (portrait par Galard)

       Gramont, président de la Chambre de commerce, Gramont, président de la chambre de commerce

le maire de Bordeaux, Lafaurie-Monbadon, le pasteur Martin, président du consistoire de l'Eglise réformée.

À 15 h : revue des troupes sur le champ de Mars (Jardin public).

Le Château-Trompette, gravure de Rouargue ainéA 17 h : remontée en bateau sur le brigantin de la ville de Bordeaux le long de la Garonne jusqu'au magasin à vivres, quai des Chartrons, puis retour au palais impérial à cheval en passant par le Château-Trompette.


20 H : spectacle prévue au Grand-Théâtre, incident place de la Comédie où Napoléon est effrayé par l'immense foule et l'absence de service d'ordre. Retour au palais impérial.

Le Château-Trompette, gravure de Rouargue aîné
Détail du Journal de l’empire du 11 avril 1808, Bordeaux, 7 avril

Détail du Journal de l’Empire du 11 avril 1808,
Bordeaux, 7 avril

— Mercredi 6 avril —
Le Grand-Théâtre en 1780, gravure de PoulleauBordeaux : travail au palais impérial toute la journée
20 h : spectacle au Grand Théâtre en compagnie de Berthier et Duroc (opéra Euphrosine et ballet Le siège de Cythère).


Le Grand-Théâtre en 1780, gravure de Poulleau

— Jeudi 7 avril —
Bordeaux : travail au palais impérial toute la journée, refus de recevoir les envoyés du roi d'Espagne Ferdinand VII;

Liste des 25 membres du Conseil général de la Gironde, Almanach général de la préfecture de la Gironde pour l’an bissextil 1808, Archives départementales de la Gironde, bibliothèque historique BIB I/L 140-6

18 h réception des 25 membres du conseil général de la Gironde avec à leur tête leur président, Leblanc-Nouguès.

 

Liste des 25 membres du conseil général de la Gironde, Almanach général de la préfecture de la Gironde pour l’an bissextil 1808, Archives départementales de la Gironde, bibliothèque historique, BIB I/L 140-6


Détail du Journal de l’empire du 10 avril 1808, Paris, 9 avril
Détail du Journal de l’Empire du 10 avril 1808,
Paris, 9 avril
— Vendredi 8 avril —
Un modèle de brigantinBordeaux : 7 h, départ pour le Bec d'Ambès par bateau sur le brigantin de la Ville de Bordeaux ; en raison du mauvais temps, le bateau rebrousse chemin à hauteur de Lormont. Retour au palais impérial.




 

— Samedi 9 avril —
Château Raba, gravure de L. Chapon d’après un dessin de E. VergesBordeaux : travail au Palais impérial.

A 16 h : départ avec la garde d'honneur à cheval pour une visite des communes de Pessac et de Talence où il s'arrête au château des frères Raba ; retour à Bordeaux vers 18 h.

Château Raba, gravure de L. Chapon d’après un dessin de E. Verges

Détail du Détail du Journal de l’empire du 13 avril 1808, Bordeaux, 9 avril

Détail du Journal de l’Empire du 13 avril 1808,
Bordeaux, 9 avril
Détail du Journal de l’empire du 14 avril 1808, Bordeaux, 10 avril

Détail du Journal de l’Empire du 14 avril 1808,
Bordeaux, 10 avril
 
— Dimanche 10 avril —
Bordeaux : travail au palais impérial ; à 16 h, manoeuvres du 108e RI dans le jardin du palais impérial.

Détail du Journal de l’Empire du 15 avril 1808, Paris, 14 avril
Détail du Journal de l’Empire du 15 avril 1808,
Paris, 14 avril
Arrivée de l'impératrice Joséphine à Cavignac à 14 h ;  entrée officielle de Joséphine dans Bordeaux vers 18 h sous l'arc triomphal de la ville (Porte de Bourgogne actuelle).
Place et porte Napoléon, gravure de RouarguePlan de la place Napoléon ( porte de Bourgogne actuelle), 1813, Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 2535

 

 

Place et porte Napoléon, gravure de Rouargue                                               Plan de la place Napoléon
                  ( porte de Bourgogne actuelle),
1813, Archives départementales de la Gironde,
2 Fi 2535 

— Lundi 11 avril —
Portrait de Joséphine (Marie-Josèphe Rose Tascher de la Pagerie) impératrice des Français (1763-1814). Mariée en 1779 au Vicomte Alexandre de Beauharnais qui mourut sur l’échafaud en 1794. Elle épousa Bonaparte en 1796.

Bordeaux : travail au Palais impérial pour l'Empereur ; à 19 h 30 réception de 150 dames de la ville par l'impératrice Joséphine sur invitation.

Portrait de Joséphine (Marie-Josèphe Rose Tascher de la Pagerie) impératrice des Français (1763-1809). Mariée en 1779 au vicomte Alexandre de Beauharnais qui meurt sur l’échafaud en 1794. Elle épouse Bonaparte en 1796 qui en divorce en 1809.

— Mardi 12 avril —
Bordeaux : à 13 h, départ avec Joséphine sur le brigantin de la ville vers Bacalan ; visite du moulin de Bacalan et de son entrepôt. De là, départ en voiture vers la Bourse de commerce, visite de la chambre et du tribunal de commerce. Ancien moulin des Chartrons, gravure de Rouargue


Moulin des Chartrons, gravure de Rouargue Ancien
Bourse du commerce, vue de l’intérieur






Bourse du commerce,
vue de l’intérieur
Détail du Journal de l’Empire du 17 avril 2008,Bordeaux le 13 avrilDétail du Journal de l’Empire du 17 avril 2008,
Bordeaux le 13 avril
— Mercredi 13 avril —
Bordeaux : à minuit, congé pris auprès des autorités et à 3 h départ de Napoléon en berline vers Bayonne. L'impératrice Joséphine reste au palais impérial de Bordeaux.

Détail du Journal de l’Empire des 18 et 19 avril 2008, Paris 18 avril
Détail du Journal de l’Empire des 18 et 19 avril 2008,
Paris 18 avril
Passages et arrêts de Napoléon au Bouscaut, à Cérons, à Langon à 8 h 30, accueil par les maires ; passage à Bazas à 11 h  et arrêt pour déjeuner à l'hôtel du Bon Pasteur (2 oeufs à la coque), salutations du maire et départ pour la limite de la Gironde franchie à hauteur du Poteau (Captieux) vers 16 h.
Détail du Journal de l’Empire du 20 avril 2008, Langon le 13 avril
Détail du Journal de l’Empire du 20 avril 2008,
Langon le 13 avril
— Jeudi 14 au Lundi 25 avril —
Bordeaux : présence de l'impératrice Joséphine au palais qui reçoit tous les soirs à partir de 19 h 30 un cercle de dames de la ville.

— Mardi 26 avril —
Bordeaux : à 5 h, départ de l'impératrice Joséphine pour Bayonne, passage à Langon et Bazas.
A Bayonne: publication du décret impérial concernant la ville de Bordeaux, Baïonne le 25 avril 1808. Bulletin des lois, Paris 1808.

Hôtel de la préfecture acquis de la veuve Saige par décret impérial du 22 octobre 1808

Hôtel de la préfecture acquis à la veuve Saige
par décret impérial du 22 octobre 1808
.

Pont de Bordeaux proposé par l’ingénieur en chef du corps impérial des Ponts et Chaussées, Didier, Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 2731

Pont de Bordeaux proposé par l’ingénieur en
chef du corps impérial des Ponts et Chaussées
, Didier,
Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 2731

CORRESPONDANCE DE NAPOLEON Ier ECRITE DEPUIS BORDEAUX LORS DE SON PREMIER SEJOUR
Deuxiéme séjour
— 31 juillet —
Entrée dans le département en provenance de Bayonne et Toulouse en berline avec l'Impératrice Joséphine à Lamothe-Landerron à 4 H du matin, passage à Mongauzy puis arrêt à La Réole à 4 h 30 ; l'arc de triomphe floral décorant la porte d'entrée a été incendié accidentellement deux heures plus tôt ; le convoi se compose de 52 voitures ; compliment du maire, Montaugé, et départ immédiat pour le port de Saint-Macaire où vers 6 h, Napoléon et Joséphine montent à bord du brigantin de la Ville de Bordeaux pour remonter la Garonne, un second navire transportant le préfet, le sous-préfet et les quelques personnes de la Cour. Château de Portets, gravure de Verges Arrêt à Portets

 

Château de Portets, gravure de Verges

vers 10 h et déjeuner improvisé (omelette) au château du sieur Seguineau de Lognac. Départ à 11 h pour Bordeaux en voiture, arrivée dans la ville à 13 h. Accueil solennel et présentation de clés de la ville, cortège jusqu'au palais impérial vers 15 h. Soirée de repos.

— 1er août —
Le Lycée de Bordeaux  sous le premier empire


Bordeaux
: à 6 h, visite au lycée de Bordeaux, rassemblement des élèves dans la cour, questions posées en latin et mathématiques ; à 7 h 30, départ à cheval jusqu'à Paludate pour visiter le chantier naval des frères Courau et y inspecter une frégate en construction le Niémen ;  à 10 h, retour le long des rives du fleuve vers le palais impérial en passant par le port.


Un lycéen

 

Chantier naval à Paludate Un lycéen bordelais sous le premier empire
Le lycée de Bordeaux sous l'Empire                                                Chantier naval à Paludate

 A partir de 12 h, réception des différentes autorités de la ville et du département : le général commandant la DM, puis le préfet, le secrétaire général et le conseil de préfecture, les magistrats de la ville, les chefs des administrations des contributions, des ponts et chaussées, de l'académie, le conseil municipal de Bordeaux, le conseil général de la Gironde.

Incident en fin d'après-midi vers 16 h lors de l'entretien avec l'archevêque, le grand-vicaire, l'abbé Thierry, le secrétaire général du diocèse, l'abbé Delort,  et le supérieur du grand séminaire, l'abbé Lacroix, au sujet des obsèques d'un suicidé puis du divorce.


— 2 août —
Bordeaux : arrivée par courrier de la nouvelle de capitulation du général Dupont à Baylen (19 juillet). Travail au palais impérial toute la journée. A 21 h, fête organisée par la Ville de Bordeaux et la chambre de commerce au palais de la Bourse : concert d'un orchestre sur la place, feu d'artifice tiré sur la Garonne,  bal dans la cour intérieure de la Bourse (1000 invités) ; coucher vers 3 h du matin.


— 3 août 1808 —
Départ de Bordeaux à 15 h vers La Bastide accompagné par la garde d'honneur ; arrêt pour faire manoeuvrer un bataillon d'infanterie ; arrivée à Saint-André-de-Cubzac à 18 h ; halte chez le maître de poste de Saint-Vivien-de-Blaye à 20 h, accueil par le sous-préfet de Blaye, Compans, et de nombreux habitants de l'arrondissement, arrivé à Etauliers vers minuit, souper et repos léger avant un nouveau départ vers 4 h en direction de Pons en Charente.


Troisième séjour
— Lundi 31 octobre —
Nouveau voyage vers l'Espagne en partant de Rambouillet. Entrée dans le département en provenance de Angoulême à cheval. Arrêt à Etauliers vers minuit à l'hôtel Dezage pour un court sommeil. Lever 6 h. Changement de chevaux au relais de poste puis départ vers Bordeaux.
— Mardi 1er novembre —
Arrivée à Saint-André-de-Cubzac à 10 h, passage sur le bac, entrée à 11 h dans Bordeaux.

Bordeaux : installation au palais impérial. 11 h 30 réception des autorités civiles et militaires
Réception de télégrammes en provenance d'Espagne. Départ immédiat pour Bayonne  en berline vers 15 h en prenant la route de Langon vers Captieux, puis Mont-de Marsan.

Louis Bergès

 

Retour Haut de page