Archives Départementales de la Gironde






Expositions virtuelles / Jean-Raymond Guyon (1900-1961), une grande figure politique girondine
 
Exposition Jean-Raymond Guyon

Jean-Raymond Guyon (1900-1961), une grande figure politique girondine

C'est le 2 avril 1900 que naît à Libourne Jean-Raymond Guyon, dans une famille de commerçants (son père est chausseur). Après avoir suivi ses études dans sa ville natale, il est un temps instituteur suppléant en 1917-1918, puis représentant en vins, avant d'entrer en 1926 à l’administration des Finances où il effectue toute sa carrière, jusqu'à sa retraite qu'il prend en qualité de directeur départemental de l'Economie nationale.

En 1920, il s’engage dans la vie politique en adhérant à la SFIO. Il y joue par la suite un rôle important puisqu’il y occupe les fonctions de secrétaire général adjoint de la fédération de la Gironde et secrétaire général de la section de Libourne.
Il est également membre très actif de la Ligue des droits de l’homme.
1947-Jean-Raymond Guyon, sous-secrétaire d’Etat aux Finances à son bureau rue de Rivoli.

Après une première tentative malheureuse aux élections de conseiller d’arrondissement à Libourne en 1934, il est élu, lors des élections municipales de 1935, sur la liste du maire radical de Libourne. Sa qualité d’inspecteur des Contributions directes invalidant son élection comme second adjoint au maire, il siège en qualité de conseiller municipal jusqu’à la dissolution du conseil municipal de Libourne par Vichy en 1941.
Après un échec à la députation en 1936, il est élu conseiller général de Sainte-Foy-la-Grande en 1937.
Sous l’Occupation, il participe activement à la Résistance, d'abord dans le maquis de la Vienne, puis dans les Pyrénées. Son action lui vaut d'être promu au grade d'officier de la Légion d'honneur au titre de la Résistance.
A la Libération, il retrouve son siège de conseiller général de Sainte-Foy-la-Grande, canton qu’il représente jusqu’à sa mort en 1961. En 1945, il entre au conseil municipal de Bordeaux où il devient le leader du groupe socialiste.
1947-inauguration du nouveau pont de Saint-Foy, 24 avril 1947.

Sa carrière politique prend alors une dimension nationale. En 1945 et 1946, il est élu député de la Gironde aux deux Assemblées nationales constituantes, puis, en 1946, à l’Assemblée nationale. Léon Blum l’appelle au sous-secrétariat d’Etat aux Finances dans le gouvernement provisoire qu’il constitue en décembre 1946. Guyon détient ce portefeuille du 17 décembre 1946 au 22 janvier 1947. Il préside ensuite et jusqu’en 1951 la commission des finances de l’Assemblée nationale. Député très actif, il est l'un de ceux qui dépose, le 1er août 1946, une proposition de loi  proposant la création du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) - la loi est votée en 1948.

Battu aux législatives de 1951, il l’emporte à celles de 1956. En 1957, il est de nouveau appelé au gouvernement en qualité de secrétaire d’Etat au Budget, dans les cabinets Bourgès-Maunoury et Gaillard, du 17 juin 1957 au 14 mai 1958.

Aux législatives de 1958, il est emporté par la vague gaulliste : il est battu aux législatives par Robert Boulin. En 1959, il quitte le conseil municipal de Bordeaux et remporte les élections municipales à Floirac. Il n’exerce pas très longtemps son mandat de premier magistrat de cette commune : il est foudroyé par une congestion cérébrale le 26 mars 1961 à Tonneins alors qu’il préside le congrès SFIO du Lot-et-Garonne.
1960- A la mairie de Floirac avec son conseil municipal

Sportif de haut niveau, Jean-Raymond Guyon a été sélectionné à plusieurs reprises dans l’équipe de France de rugby. Expert en questions fiscales et viticoles, il défend avec vigueur les intérêts du vin de Bordeaux dès les années 1940 et est nommé en 1953 président du conseil supérieur des alcools. Il publie plusieurs ouvrages d’économie dont : Le régime économique de l’alcool (1950), Pour le développement de l’économie de Bordeaux et du Sud-Ouest (1954), Au service du vin de Bordeaux (1956).

Frédéric Laux


 EXPOSITION JEAN-RAYMOND GUYON
1925- Jean-Raymond Guyon rugbyman à Libourne. (fonds famille Guyon) 1934-profession de foi élections cantonales de Libourne
Jean-Raymond Guyon, rugbyman à Libourne (1925). Profession de foi pour les élections cantonales de 1934.
   
1936-tract élections législatives circonscription Libourne.  Citation manuscrite de Jean Jaurès pour un discours, s. d.
Tract pour les  élections législatives de 1936.  Citation manuscrite de Jean Jaurès pour un discours, s. d.
   
1937-Aux côtés de Victor Basch au congrès national de la Ligue des Droits de l’Homme à Libourne. 1939-prospectus invitation cérémonie à Sainte-Foy-la-Grande du 150 e anniversaire de la Révolution de 1789.
Aux côtés de Victor Basch au congrès national de la Ligue des Droits de l’Homme à Libourne (1937). Prospectus d'invitation à la cérémonie à Sainte-Foy-la-Grande à l'occasion du 150e anniversaire de la Révolution de 1789 (1939).
   
1946-Jean-Raymond Guyon dans le gouvernement de Léon Blum en décembre 1946  1947-Jean-Raymond Guyon, sous-secrétaire d’Etat aux Finances à son bureau rue de Rivoli.
Jean-Raymond Guyon dans le gouvernement de Léon Blum en décembre 1946.  Jean-Raymond Guyon, sous-secrétaire d’Etat aux Finances à son bureau rue de Rivoli (1947).
   
1940-1944-Le pont de Sainte-Foy, avant et après sa destruction. 1947-inauguration du nouveau pont de Saint-Foy, 24 avril 1947.
Le pont de Sainte-Foy, après sa destruction en juin 1944. Inauguration du nouveau pont de Sainte-Foy, 20 avril 1947.
   
1948-Avec le Président de la République, Vincent Auriol à l’inauguration de la foire internationale de Bordeaux  1950- Avec Daniel Querre, président de la jurade de Saint-Emilion.
Aux côtés de Vincent Auriol, président de la République, et de Jacques Chaban-Delmas, député-maire de Bordeaux, lors de l'inauguration de   la foire internationale de Bordeaux (1948).  Avec Daniel Querre, président de la jurade de Saint-Emilion (1950).
   
1950-Allocution lors de la cérémonie en la mémoire de Jean Blondel, résistant de Sainte-Foy, 9 juillet 1950 1951-Remerciements et appel aux électeurs lors du scrutin de ballottage des élections cantonales à Sainte-Foy
Allocution lors de la cérémonie en la mémoire de Jean Blondel, résistant de Sainte-Foy, le 9 juillet 1950. Remerciements et appel aux électeurs lors du scrutin de ballottage des élections cantonales à Sainte-Foy (1951).
   
1954-Visite dans une scierie à Langon.  Remise de la croix de chevalier de la Légion d’Honneur à Jean Bordessoules, conseiller général, maire de Lucmau, 7 avril 1957.
Visite dans une scierie à Langon (1954). Remise de la croix de chevalier de la Légion d’honneur à Jean Bordessoules, conseiller général, maire de Lucmau, le 7 avril 1957.
   
1957-Le nouveau secrétaire d’Etat au Budget du cabinet Bourgès-Maunoury. 1958-Profession de foi pour les élections cantonales à Sainte-Foy- la Grande
Le nouveau sous-secrétaire d’Etat au Budget du cabinet Bourgès-Maunoury (1957).  Profession de foi pour les élections cantonales de 1958.
   
1959-Foire Expo., prospectus.  Visite des stands lors de l’inauguration par Jean-Raymond Guyon, 24 juillet 1959
Foire exposition de Sainte-Foy, prospectus (1959).  Visite des stands lors de l’inauguration de la foire expo de Sainte-Foy  par Jean-Raymond Guyon, le 24 juillet 1959.
   
1960- A la mairie de Floirac avec son conseil municipal  Avec René Cassagne, député de la Gironde, à Floirac, 20 mars 1961
Devant la mairie de Floirac avec son conseil municipal (1960). Avec René Cassagne, député de la Gironde, à Floirac, le 20 mars 1961.
Retour haut de page