lien vers le  site http://archives.gironde.fr lien vers le site www.gironde.fr

La Révolution française fut paradoxalement à la fois un temps de vandalisme (destruction de la Bastille, pillage des trésors, mutilation des statues, incendies d’archives…) et l’époque où  grâce notamment à l’abbé Grégoire qui inventa le terme de vandalisme « pour tuer la chose » Gravure de keysler, tirée de “ l’antiquité expliquée et représentée en figures ”, Bernard de Montfaucon, pl. LXV, supplément au tome V, Paris 1757. A.D. 33, IN Folio 34(F. Bercé), s’affirma une prise de conscience de l’intérêt qui s’attachait à la protection des monuments historiques.
Cette prise de conscience plongeait ses racines dans l’œuvre intellectuelle léguée par l’érudition moderne depuis Mabillon, davantage sans doute que dans le mouvement des lumières, souvent dédaigneux des traces d’un passé qualifié de féodal.

Dolmen d’Artolf
Gravure de keysler, tirée de “ l’antiquité expliquée et représentée en figures ”, Bernard de Montfaucon, pl. LXV, supplément au tome V,
Paris 1757. A.D. 33, IN Folio 34



L’abbé Baurein
(Jacques, 1713-1790), bénéficier de l’église Sainte-Eulalie de Bordeaux et archiviste du chapitre Saint-André, membre de l’Académie de Bordeaux, est le premier à réaliser un inventaire  Variétés bordelaises,tome I, Introduction,  A.D. 33, BIB SU 13/1
Voir la préface
des richesses de Bordeaux et de sa région en matière de monuments historiques.

Sa méthode d’investigation est particulièrement intéressante. Elle conjugue la consultation d’archives, l’observation directe, le recours aux témoignages écrits des curés du diocèse auxquels a été adressé, par l’intermédiaire de l’archevêque, un questionnaire  Variétés bordelaises, tome I, A.D. 33, BIB SU 13/1
Voir le questionnaire
 sur les “ éléments ” qui méritent d’être signalés.

Clocher de l’église Saint Michel de Bordeaux avant les restaurations de Paul Abadie photographie sur papier albuminé offerte à la commission des monuments historiques de la Gironde, A.D. 33, 162 T 1

Les étudesDissertation sur le Clocher de St.-Michel de Bordeaux
Voir la dissertation
  que Baurein réalise servent de référence aux premiers archéologues de la Gironde, notamment celle qui concerne le clocher de Saint-Michel de Bordeaux. Celui-ci au XVIIIe siècle n’avait pas encore subi les attaques de la foudre et des tempêtes qui l’ont peu à peu privé de sa flèche, et lui ont valu une reconstruction complète par l’architecte Paul Abadie en 1865.

 

Clocher de l’église Saint Michel de Bordeaux avant les restaurations de Paul Abadie
photographie sur papier albuminé offerte à la commission des monuments historiques de la Gironde, A.D. 33, 162 T 1

 

Les Piliers de Tutelle, gravure de Le Pautre d’après un dessin de Perrault tirée de Claude Perrault, Voyage à Bordeaux, H. Laurens éditeur, 1669 A.D. 33, BIB I/1 11

Baurein affirme la nécessité de conserver les anciens dessins des édifices qui en portent la mémoire, d’en faire des relevés. Il se réjouit de l’existence des dessins de l’architecte Claude Perrault qui témoignent de l’apparence des fameux Piliers de Tutelle, colonnade romaine qui s’élevait encore sur l’emplacement actuel du Grand Théâtre à la fin du XVIIe siècle.

 

Les Piliers de Tutelle,
gravure de Le Pautre d’après un dessin de Perrault
tirée de Claude Perrault, Voyage à Bordeaux,
H. Laurens éditeur, 1669
A.D. 33, BIB I/1 11

 

© Département de la Gironde 2009/2016. Tous droits réservés. Crédits photo : Archives départementales de la Gironde