lien vers le  site http://archives.gironde.fr lien vers le site www.gironde.fr

Une circulaire ministérielle du 16 février 1832 invite les préfets à faire connaître la situation des églises de leur départementIntérieur des ruines de l’abbaye de La Sauve Léon Drouyn, 1846 A. D. 33, 162 T 3 tout en réaffirmant la compétence de l’Inspecteur général en matière de restauration des Monuments historiques.
Durant l’année 1833 les maires renseignent le préfet de la Gironde sur les édifices de culte de leur commune.

 

Intérieur des ruines de l’abbaye de La Sauve Léon Drouyn, 1846
A. D. 33, 162 T 3

 

Réponse du maire de la Sauve à La circulaire de 1832 A.D. 33, 154 T 1

 

Le maire de La Sauve accuse alors les propriétaires de détériorer chaque jour davantage les restes de l’ancienne abbaye.
Sous le Premier Empire, celle-ci était tombée dans le domaine de la Sénatorerie du maréchal Pérignon, puis avait été revendue aux enchères en 1812 par le service des domaines.

 

Réponse du maire de La Sauve à la circulaire de 1832
A.D. 33, 154 T 1

 

 

En août 1837Voir le registre des procès verbaux de séances
du Conseil général de la Gironde,7ème séance,
31 août 1837. A.D. 33, I/N 2 (4)
, le préfet présente au Conseil général réuni en assemblée un rapport sur l’ancien monastère de La Sauve et sur l’urgence de prendre des mesures de conservation pour ses imposantes ruines. Celles-ci sont alors propriété de la commune depuis 1835.

Un première commission départementale se forme aux fins de demander des secours au gouvernement pour préserver La Sauve

© Département de la Gironde 2009/2016. Tous droits réservés. Crédits photo : Archives départementales de la Gironde